Générale

Raconte-moi Wahta’

Un projet initié et orchestré par la chorégraphe multidisciplinaire Emmanuelle Calvé dans l’école Wahta’ de Wendake, au cours de l’année 2016.

Afin de rendre hommage au nouveau nom de l’école Watha’ qui veut dire : érable et au mythe de création du monde Wendat, la chorégraphe a proposé à tous les enfants de l’école, d’expérimenter un processus de création qui honorerait à la fois leur école, leur culture et leur créativité. 

Le défi était de taille! Deux heures avec chaque classe pour explorer les thèmes et générer du matériel à travers la danse, la marionnette, les arts visuels et la vidéo.

La chorégraphe s’est inspirée de certains animaux de leur mythe et de la métaphore ci-dessous pour guider les enfants.

L’école Wahta’ est la terre d’apprentissage des enfants. Leur communauté représente une forêt qui se transforme, se régénère et évolue. Les enfants représentent les arbres à fruits ou à fleurs; l’âme de cette forêt. Ces arbres avec des essences uniques, mais qui sont tous interreliés, font de cette forêt une richesse.

Une petite vidéo a été présentée le 17 juin 2016 à l’école lors d’un vernissage. Une exposition des dessins des enfants a également été présentée dans l’école.

Direction artistique et montage vidéo : Emmanuelle Calvé
Vidéaste : Paméla Bisson
Musique : Christian Laveau, Huron- Wendat, a offert pour ce montage, une de ces chansons pour les enfants de sa nation.

En collaboration avec l’enseignante Marie-Philippe Gros-Louis.

 

Objectifs de la chorégraphe avec un projet comme celui-ci :

  • L’importance du précieux de leur corps comme territoire. Une terre qui les transportera toute leur vie.
  • Développer un sentiment fort d’appartenance et d’unité.
  • Oser être soi-même et acquérir une plus grande liberté.
  • Trouver leur fluidité, leur encrage.
  • Mettre en valeur l’intuition, l’imagination, l’émerveillement et la spontanéité.
  • Exprimer leur vision et s’expandre dans toute leur grandeur.
  • Reprendre intimement contact avec leurs sens, leurs rythmes, leurs voix, leur créativité.
  • Honorer et remercier leur école.
  • Favoriser la conscience de soi et de l’environnement.
  • Faire des choix, inventer, expérimenter des techniques et disciplines différentes pour les mettre en forme.
  • La danse est un outil puissant pour mieux comprendre son corps, ses différents langages et ses transformations.

Poème écrit par Emmanuelle Calvé pour son projet Raconte-moi Wahta’

Je suis un enfant de Wahta’

Mon école est ma ya’ta’ (terre) d’apprentissage

Ma  yarha’ (forêt) est ma communauté

Yia’ta’ (Mon corps) est un yaronta’(arbre) qui danse dans le vent

Mes ohtehra’(racines) sont mes grands-parents

Mes ohia’ (fruits) nourrissent la Yarha’ (forêt)

Copieright Emmanuelle Calvé

Ya’ta’= terre, boue Ohtehra’ = racine
Yarha’ = forêt Ohia’ = Fruit
Yia’ta’ = Mon corps Otsikhe’tändawanh = Sirop d’érable
Yaronta’ = arbre  

tïio!

Publié le:
20 Juin 2016